L'univers du cheval

Elevages de chevaux
Haras
Pensions pour chevaux
Sellerie et équipements
Centres équestres
Gîtes équestres
Associations pour chevaux
 
   
 

Inscription Pro

Espace Membres

Le cheval Ardennais

les caractéristiques du cheval Ardennais

L'ardennais est une race de cheval de trait française très ancienne et très certainement d’Europe. Il était réputé pour être jusqu’au début du 19ème siècle un cheval de selle et de trait servant pour tracter du matériel agricole et militaire.
Il est élevé principalement dans les Ardennes et c’est de là qu’il tient son nom. On le retrouve également en Belgique et au Luxembourg.

Il appartient à la race de chevaux dite lourde et selon la théorie des quatre lignées, il descendrait d’une espèce disparue du nom de cheval des forêts.  Dans l’Antiquité et le moyen Âge il était également très réputé pour sa rusticité, sa solidité et sa longévité  et servi pour de nombreuses guerres de Jules César à Napoléon, mais également très prisé pour les travaux des champs.

A la fin du 19ème siècle pour des travaux agricoles et forestiers, il fut croisé avec des étalons de gros trait belges, ce qui augmenta sa taille mais par contre il perdit ses qualités de rusticité et faute de moyens pour encourager les éleveurs l’ardennais ancien a disparu des haras.

Avec la révolution industrielle et l’accroissement de l’agriculture, une grande partie de l’économie en France et en Belgique était dépendante du cheval de trait pour bon nombre de travaux ; transport, armée, mines, agriculture, etc…

Très apprécié aussi pour le travail dans les mines du Nord-Pas-de-Calais et de Belgique, l’ardennais pouvait tirer un convoi de plus de 15 tonnes.

N’étant pas très adapté pour tirer les charrues, l’ardennais fut croisé à la fin du 19ème siècle avec des percherons, des trait belges, des traits du Nord et des Pur-sang, afin de le rendre plus léger et plus adapté aux travaux forestier et agricole, notamment pour tirer des charrues. Ce cheval de trait a d’ailleurs permis ainsi une grande évolution de l’agriculture, jusqu’à la démocratisation des engins agricoles, tels que les tracteurs ou les moissonneuses début 1945.

En France comme en Belgique, la race ardennaise a alors fortement baissée pour laisser place aux tracteurs et autres outils modernes.
C’est dans les années 70 qu’Henry Blanc a été nommé à la direction des haras nationaux français et organisa la reconversion des neuf races de chevaux de trait en animaux de boucherie. Paradoxalement c’est grâce à l’hippophagie que la sauvegarde de la race ardennaise et son capital génétique ont pu rester intact.

Dans les années 80 des initiatives ont été entreprises pour redonner au cheval ardennais sa place de cheval de trait. Début des années 90 il connait également un  engouement pour l’équitation de loisir et du tourisme rural.
Aujourd’hui l'ardennais est devenu la 4ème race de trait français la plus représentée en matière d'effectifs.

L'ardennais possède son propre stud-book et ce dans quatre autres pays : la Belgique, la France, le Luxembourg et la Suède et de plus en plus d'utilisateurs d’autres pays sont séduits pour ses nombreuses qualités. Il est également mis chaque année à l’honneur au Salon du cheval et de l’agriculture ainsi que les huit autres races françaises de chevaux de trait.

Origine: Les Ardennes (France), Belgique et Luxembourg.

Zone d’élevage: Ardennes, Champagne-Ardenne, Lorraine, Limousin, Aquitaine, Alsace, Jura, Bassin-Parisien, Auvergne

Catégorie: Cheval de trait

Caractère: doux et docile, rustique et coopératif.

Particularité : Un poulain ardennais à la naissance pèse de 50 à 80 kg. Il grandit et grossit aussi très rapidement.

Taille: En France la taille minimum exigée par le standard est de 1,62m au garrot pour les mâles et de 1,60m pour les femelles. Aucune exigence pour le poids qui lui peut aller de 700 kg à plus de 1000.

Conformation:

Tête: expressive, profil camus ou rectiligne, front déprimé ou plat, orbites un peu saillantes, les yeux sont gros et expressifs, des naseaux larges, petites oreilles pointées vers l’avant.

Avant-main: Encolure assez longue, généralement rouée, la crinière est bien fournie. Poitrine et poitrail profond .

Dos: un dos assez court, des épaules solides.

Membre : Des membres assez courts secs et sains, des pieds larges et articulations basses et larges.

Arrière-main: Le rein est très musclé, des hanches larges, la croupe est doublée, cuisses, jambes et fesses très musclées.

Robe: Les plus courantes sont le bai et le rouan. Le bout du nez, le contour des yeux, le ventre et l’intérieur des jambes sont souvent plus clair. Le cas échéant l'alezan, le gris fer, l'aubère et l'isabelle sont parfois admis. Par contre toutes les autres robes ne sont pas admises.

Utilisation: Comme beaucoup de chevaux de trait l’Ardennais est élevé pour sa viande, mais d’autres alternatives se sont développées comme ; le débardage, des travaux dans les vignes, le désherbage, la fenaison, mais aussi pour des compétitions de trait-tract, utilisé également comme carrossier1 dans sa région natale pour le plaisir des touristes ou en attelage de tradition.

Carrossier1: Un cheval carrossier est un cheval destiné à tracter des véhicules légers destinés au transport de personnes, comme par exemple une calèche.

Les eleveurs de chevaux Ardennais

Il n'y à pas encore d'éleveur de Ardennais inscrit(e) sur notre site.

Vous élevez des Ardennais ? Soyez le 1er à vous inscrire en cliquant ici